Foire aux Questions
Règlement
Contexte Général
Carte du Monde
Races Jouables
Carnets de Bord
Lire la Playlist
• Culture & Croyances



 

Partagez | 
 

 • Culture & Croyances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: • Culture & Croyances   Lun 18 Aoû - 18:46


Mœurs des Aos Sidhes
Les habitudes et croyances du peuple de Ombres


Les Aos Sidhes ont leur propre manière d'aborder ce nouveau monde. Ils ont gardé des habitudes vestimentaires de l'époque où le monde se perdit et leur cité est donc faite de tours et d'immeubles, bien que leurs architectes fassent tout pour que les bâtiments s'entremêlent et se fondent avec la roche d'Erésis. Contrairement aux Néphelyms qui se sont réinventé une culture, eux ont gardé celle qu'ils avaient auparavant... ce qui veut dire que les humains se réveillant dans des cuves auraient tendance du coup à les trouver plus normaux que le peuple du ciel... le monde fait tellement bien les choses !


A : Habits :
La société très hiérarchisée des Aos Sidhes se reflètent jusque dans leurs tenues. La base, commune à tous peu importe leur rang ou leur place, est une tenue simple : pantalon, chemise (au sens T-Shirt à manches longues ou tuniques, pas de chemise de costume) et bottes, généralement noire, ou de couleurs foncées, contrastant avec l'apparence pour le moins bariolée des Nephels. Tout les différents ensembles partent de ceçi.

Les soldats y ajoutent holster, fourreau, étui à munitions, protections pour ceux -rares- qui n'ont pas la peau dure des guerriers, lunettes fumées ou casque avec système de respiration, selon leurs affectations, et leur grade est exposé à la vue de tous en rouge sur leur poitrine et leur épaules. Les divers équipements se font plus perfectionnés et plus complet en montant dans la hiérarchie, et certains guerriers, généralement des civils, se passent souvent de chemise, exhibant leur puissante musculature pour impressionner leurs ennemis.

Les scientifiques se contentent quant à eux de passer par dessus tout cela une blouse protectrice et des gants, généralement faits de cuir ou de matériaux très résistants -certains prétendent que l'idéal est la peau de Néphel, qui leur permettent d'éviter tout risque d'accident non souhaité, voire des lunettes. Les résultats des expérimentations qu'ils pratiquent sur leur personne peuvent faire varier sensiblement l'apparence de leur affaire, cependant.

Les sorciers sont les plus dévêtus de tous, pour des raisons purement pratiques, leurs scarifications et marques noires se devant d'être visibles du plus grand nombre. Certains -vu le peu d'hommes ayant ce talent, certaines- aiment à porter du rouge foncé, rappelant la teinte du sang d'où vient une grande partie de leur pouvoir.

Les nécromants partagent avec les sorciers leur tenue généralement plus légères, principalement en tissu. Une grande partie de cette caste utilisent également des protections, principalement sur le torse et les bras. Certains d'entre eux aiment à arborer les symboles de Yua, sans en connaitre le sens, pour montrer leur puissance et leur loyauté à Erésis.
Note : Ils demandent d'ailleurs parfois aux sorcières de les leu noter sur le corps, espérant ainsi un certain rapprochement avec leur dieu de la mort.

Les assassins ont repris à leur compte l'uniforme des soldats, le modifiant pour en faire une tenue de combat plus légère et résistante, leur permettant des mouvements dont serait incapables l'armée, ainsi que l'accès simple et rapide à l'acier dont ils sont en permanence pourvu. Ceux qui se le fichent dans le corps utilisant des variantes fendues aux endroits où se situe leurs réserves de métal, évidement.

Les psioniques, de par leur faiblesse physique, ne s’encombrent pas de protections, de bottes coquées ou de lourds vêtements de cuir. Les plus puissants de leur ordre se servent parfois de cannes, créées dans le même matériau que les armes des Sidhes, léger et résistant. Leur utilisation ne se limite pas à soutenir leur marche, bien au contraire. Certaines, détenues par les mieux placés dans la hiérarchie Sidhes, sont des merveilles de technologie.
Note : Certains psioniques malgré leur faiblesse au moindre impact sont des bretteurs nés.

Enfin, les prêtres portent des tenues plus formelles mettant en valeur leur beauté et leur charisme inné, portant chemises et pantalons mieux coupés, bottes non coquées et moins massives, la plupart du temps une veste ou un manteau, leur permettant entre autres de ranger leurs armes (pour nos amis les soldats) ou plus simplement de faire gagner leurs symboles en durabilité mettant en valeur leur beauté et leur charisme inné. Une majorité d'entre eux ont inscrit sur leur habits (ou leur peau, pour les plus fervents) divers symboles censés leur avoir été dictés par Erésis. Le chef religieux ainsi que ses quelques subordonnés directs portent en pendentif un morceau de leur divinité, transmis précieusement à leur successeur et gardés aussi précieusement que leurs plus grands secrets technologiques.


B : L'obscurité :
Que dire de l'obscur lorsque l'on sait que les Aos Sidhes vivent dans les entrailles de la terre ? Évidemment qu'ils l'apprécient ! Pour les Aos Sidhes, l'obscurité n'est pas seulement une subtilité dans les décors leur permettant de passer sournoisement à l'acte. C'est aussi la marque de l'inconnu pour les sorcières, de l'éternité pour les nécromants et du vice, ceux que l'on cache au plus profond de soi et qu'Erésis nous apprend à révéler.

Les naissances sont extrêmement rare chez les Aos Sidhes et il n'est pas rare de voir des femmes demander aux sorcières un sort de fertilité. Mais quand ils naissent, tous apprécient de voir leurs iris être totalement noires (de naissance pour les humains elles sont bleues), preuve que le bébé lui-même est corrompu. Cependant pour une raison totalement obscure et oubliée, ceux qui naissent avec des iris rouges (ça existe) sont irrémédiablement tués, peu importe ce que la mère fera pour l'éviter. certains parlent de bébé mort-nés et appartenant du coup au peuple des mort-vivants plus que des Aos sidhes, mais rien n'a encore été prouvé. par contre, il a été prouvé que la moitié du temps lorsqu'un bébé nait les iris rouges, c'est qu'une sorcière a maudit la mère ainsi que son enfant pour qu'il ne naisse pas. c'est un des rares cas où la justice humaine s'applique et où tuer devient un crime... mêmes chez les Aos Sidhes.


C : Sexualité :
Il est assez difficile de parler de sexualité chez les sidhes sans tomber dans le massacre ou le vulgaire. Alors avec le plus de sobriété possible, nous essaierons tout de même d'en parler mais excusez-nous d'avance si ce paragraphe sera bien plus court que pour les néphelyms.

Les Aos Sidhes sont des porcs. Avec ironie, si un néphelym voit la sexualité comme une quête du plaisir digne du kamasutra, les Aos Sidhes en comparaison nous font un remake fréquent de mauvais film pornographique sadomasochiste. La raison est simple, hormis les gens auxquelles ils tiennent, la torture et l'apeurement étant leurs passe-temps favoris, les sidhes n'ont aucune pitiés avec leurs victimes.

Il est fréquent chez les sidhes d'avoir une double personnalité. on ne parle pas là de schizophrénie mais bien de deux traits de caractère radicalement opposés. Leur logique acceptant que les choses maléfiques soient une finalité en soi, ils en usent lorsque cela va mal pour eux. Est-ce que cela les empêche d'être sociables avec les leurs voir parfois amicaux ? Certainement pas. de fait, ils séparent la plupart du temps vie sociale et vie de travail. On verra rarement un sidh écarteler ou éventrer sa propre femme, mais plutôt celle de son voisin. Pareillement, les sidhes entre eux ayant les mêmes mœurs, ils n'ont aucun intérêt à s'entretuer. Les autres par contre... esclaves humains ou néphélyms, et les sauvages de la surface eux, sont terrain vagues à tout leurs délires et fantasmes inassouvis.

Comment ça se passe dans un couple ? Eh bien vous a-t-on dit comment ça se passait au lit avec votre copain en ce moment ? Non ? Eh bien là c'est pareil. Les envies et mœurs changent en fonction des couples et si certains seront libertins, ne voyant en leur mariage qu'une alliance stratégique il en est d'autres qui auront une relation fusionnelle. d'autres encore se détruiront de l'intérieur à force de ne vouloir s'occuper que de leur comparses mais ça, ça les regarde.

Le fait de séparer amour et travail est donc une nécessité chez les sidhes (comme dit juste au dessus, sinon ils s'entretueraient dans leur propre foyer). Mais certains finissent par aimer voir apprécier un humain ou un néphelym, autant parce qu'ils apprécient d'enfin pouvoir donner libre cour à leurs fantasmes, que parce que leur mentalité seraient appréciables. Vous avez du le lire, dans la description de la race mais lorsqu'un sidh apprécie quelque chose il le corrompt ou le détruit. Là encore, c'est pareil. certains se lassent une fois que la personne est corrompue, d'autre iront sévir jusqu'à ce que la proie soit morte. Tout ce qu'on peut dire étant que la méthode du dieu des guerrier est souvent la plus efficace. En dernier lieu, certains continueront d'apprécier le sidh... c'est là, après la naissance que tout se complique.

Cela peut sembler étrange mais les Aos Sidhes ont eu à une époque besoin de définir qui était responsable des nouveaux aos sidhes, souvent plus inconscients et donc plus dangereux pour eux-même que le reste de cette société. il a été décidé que ce serait le concepteur lui-même, une chose qui parfois en fait hésiter plus d'un à corrompre car tous savent que cette responsabilité est à vie.

Erésis faisant bien les choses, d'eux-même de toute manière les élus de l'ombre sont lus attentifs aux sidhes qu'ils ont créé qu'à leurs collègues de travail. Il n'en reste pas moins que beaucoup hésitent à corrompre plutôt qu'à tuer en sachant qu'ils auront à jamais la responsabilité de ce rejeton. Encore plus bizarre, c'est ainsi que des hiérarchies familiales se créent. Les aos sidhes ont d'ailleurs en général un pêché capital en commun avec leur créateur, qu'il soit leur parent biologique ou non. Est-ce que cette responsabilité empêchera le créateur de s'adonner à ses vices sur son nouvel enfant là dessus on laissera votre imagination vagabonder. Mais il semblerait que les sidhes aient une sorte de faiblesse lorsqu'il s'agit de leur créateur : ils n'aiment pas inconsciemment leur désobéir. oh ils peuvent y résister mais ça les gêne, tout simplement.

Vous êtes perdus ? C'est normal : les rapports familiaux et sexuels chez les sidhes sont surement ce qu'il y a de plus chaotique. On passera sur les jeux intimes qui se font dans le foyer, des excursions familiales pour trouver un humain à torturer jusqu'aux vices les plus morbides fait avec son compagnon (zoophilie, torture, viol, pédophilie et on en passe).
(Nous noterons à cet effet que si nous vous présentons ici l'ambiance du monde des aos sidhes, on n'a ni envie de vous voir torturer un chien ni envie de vous voir faire mal à un gosse. Ce genre de rp est censuré et/ou devra être passé sous blackout merci ^^')

Enfin, les aos sidhes peuvent ils aimer ? oui. Mais voilà, chaque aos sidh est différent. pour l'un amour rimera avec torture, pour un autre avec possession... et ainsi de suite.


Maître du jeu
• Juge et Bourreau •
Messages : 507
Cristaux : 1017
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 28

Carnet de Bord
Race: Déité
Métier: Maître tout Puisssant
Pureté:
999/999  (999/999)
http://echo.forumactif.fr
avatar
• Juge et Bourreau •



 

• Culture & Croyances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La culture française s'exporte
» La culture UMP
» Test de culture générale...
» Culture littéraire
» Un peu de culture générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo :: Base de Donnée :: Univers d'Echo :: Aos Sidhes-